Togo – Recomposition de la Commission de Recours de la FTF : des Magistrats font de graves révélations

Dans un communiqué de presse rendu public ce samedi et dont notre rédaction a obtenu copie, l’Union Syndicale des Magistrats du Togo (USYMAT) estime que la décision de la Fédération Togolaise de Football portant recomposition de la commission de Recours a été rendue en violation flagrante de plusieurs dispositions des Statuts de la dite Fédération.

La Fédération Togolaise de Football (FTF) a, en effet, annoncé le 16 mai à la Télévision Nationale (TVT) une décision révoquant provisoirement les membres de la Commission de Recours pour, “violations graves et réitérées des statuts et divers règlements de la FTF délibérément orchestrées au sein de la Commission de Recours.”

Le Syndicat qui dit défendre l’honneur de leur collègue, Adam Yacoubou ABODJI, magistrat, Président démissionnaire de la Commission de Recours, rappelle qu’en vertu de l’article 64-3° du statut de la FTF, la révocation des membres des organes juridictionnels relève de la compétence exclusive du Congrès de la FTF.

Les magistrats dénoncent les conditions pesantes dans lesquelles les organes juridictionnels  rendent leurs décisions notamment les “multiples pressions exercées par le président de la F.T.F” pour contraindre le Président et sa Commission “à reprendre la décision délibérée et votée par tous les membres de la commission le 12 avril 2019 dans l’affaire AGOUWA FC contre Unisport”.

L’USYMAT regrette la “campagne médiatique” du Président de la FTF qui n’aurait que pour “seul but d’instrumentaliser et de manipuler l’opinion et jeter ainsi de l’opprobre sur le corps des magistrats en général et sur les membres de la Commission de Recours concernés en particulier“.

L’Union Syndicale des Magistrats du Togo tout en marquant son soutien aux magistrats victimes de diffamation, demande à tous les autres magistrats siégeant dans les différents organes de la Fédération Togolaise de Football “de cesser toute participation aux travaux desdits organes jusqu’à nouvel ordre“.

La Rédaction